Lavoisier dans tous ses états

Lavoisier, à l'instar de Newton, par exemple, ne s'est pas uniquement interessé à la branche dans laquelle il s'était spécialisé (la chimie, en l'occurence). Il a en effet effectué des travaux dans de nombreux autres domaines. En voici les grandes lignes.

Lavoisier hygiéniste

Lavoisier s'est intéressé tout d'abord à l'hygiène publique: il a contribué à la meilleure alimentation de Paris en eau potable, jugeant celle de la Seine impure. Il s'implique aussi dans le transport et la conservation des aliments à bord des vaisseaux dans les grandes traversées.

Lavoisier physiologiste

Il s'intéresse en particulier à la respiration. Il découvre que, contrairement à ce que l'on pensait, la respiration n'était pas destinée à refroidir le sang, mais, était une simple combustion de carbone et d'hydrogène ; à ce titre, les animaux qui respirent sont des corps combustibles qui brûlent et se consument. La respiration est source de chaleur.

Les expériences de Lavoisier sur la respiration humaine

 

Lavoisier économiste

En 1776, Lavoisier est nommé Directeur de la Régie des Poudres et Salpêtres. Or, en ces temps de guerre, la France manque de salpêtre pour la fabrication de la poudre. Lavoisier arrive à en fabriquer à base de chlorure de potasse.

Il fait également des travaux d'agronomie. En 1778, il devient grand propriétaire terrien. Il généralise l'emploi du fumier, dont il découvre la propriété d'améliorer les rendements. Il observe aussi que les récoltes de céréales sont meilleurs dans un enclos qui a servi au préalable de pâturages pour les moutons, par exemple.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site